Qu'est-ce que l'athérosclérose ?

Il s’agit de la perte d’élasticité des artères due à la sclérose, elle-même provoquée par l’accumulation de corps gras (essentiellement le mauvais cholestérol) au niveau interne des artères. Ce dépôt constitue alors l’athérome qui pourra aller de la simple plaque rétrécissant le flux artériel (sténose) jusqu’à l’oblitération du vaisseau (thrombose).

Toutes les artères du corps peuvent être atteintes par l’athérome mais surtout les artères de gros et de moyen calibre : l’aorte et les artères des membres, les carotides, les artères rénales, les artères coronaires, les artères digestives.
L’athérome va progressivement infiltrer les parois des vaisseaux ou artères avec un processus de calcification par dépôt de carbonate de calcium et de cristaux de cholestérol. Ce processus par épaississement et envahissement est susceptible d’entrainer une oblitération progressive de l’artère avec pour conséquence la privation de sang oxygéné pour l’organe irrigué par cette artère.

L’athérosclérose est fréquente. Elle doit être différenciée de l’artériosclérose qui correspond à peu près au même phénomène sauf que ce sont les artères de petit calibre qui sont touchées et que le vieillissement en est le principal facteur de risque.
La séquence pathologique est la suivante :
1 - La plaque est d’abord lisse
2 - La plaque peut s'ulcèrer puis peut s’ulcérer
3 - Migration en aval de débris d’athérome
      ou l’adhésion de minuscules caillots
4 - Obstruction progressive de l'artère
5 - Un déficit circulatoire qui entraine une ischémie
      (cerveau, cœur, membres, organes viscéraux)
6 - La privation circulatoire entraine un infarctus
7 - Possibilité de nécrose de l'artère
9 - Anévrisme de l'artère (anévrisme abdominal)
Les causes
- La sédentarité et la surcharge pondérale,
- L’intoxication tabagique,
- L’hypertension artérielle,
- Un taux élevé de cholestérol,
- Le diabète (gras de type 2),
- L’hérédité cardio-vasculaire,
- Le stress est aussi impliqué.
Les personnes atteintes
Cette pathologie touche davantage le sexe masculin et la fréquence augmente avec l’âge. Elle va toucher la majorité des populations occidentales à haut niveau de vie, étant responsable de 40% de la mortalité et au premier rang à ce titre.

Les maladies provoquées par l’athérosclérose vont se différencier essentiellement par l’organe atteint : le cœur, le cerveau, l’aorte et ses branches principales (à destinée viscérale) pour les reins, le foie et l’intestin et les membres inférieurs
Les maladies provoquées par l’athérosclérose vont se différencier essentiellement par l’organe atteint :
le cœur, le cerveau, l’aorte et ses branches principales (à destinée viscérale) pour les reins, le foie et l’intestin et les membres inférieurs.
Les risques
L’athérome est la cause dominante de la majorité des affections cardiovasculaires qui mettent en jeu la vie puisque l’athérosclérose est responsable de 40% de la mortalité dans les pays développés mais aussi la qualité de vie compte tenu des conséquences fonctionnelles sur les organes pouvant être atteints.

L’insuffisance cardiaque d’origine ischémique par atteinte des artères coronaires qui altère considérablement la qualité de vie rendant quasiment impossible tout effort.

L’insuffisance circulatoire cérébrale par accident vasculaire unique ou multiple avec les séquelles hémiplégiques, de trouble du langage ou de démence.

L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs ou artérite dont l’évolution négligée peut aboutir à l’amputation d’un ou des deux membres, au dessous ou au dessus du genou avec ses terribles conséquences d’impotence.

L’insuffisance rénale par atteinte des artères rénales pouvant aboutir à la nécessité de l’hémodialyse (rein artificiel).

L’insuffisance circulatoire intestinale par atteinte des artères digestives avec le risque très grave d’infarctus mésentérique.
Les symptômes
Ils vont être différents suivant le territoire artériel atteint :

Au niveau du cœur, une sténose (rétrécissement) d’une artère coronaire pourra entrainer au repos ou à l’effort une douleur dans la poitrine appelée de poitrine alors que l’obstruction ou occlusion (appelée thrombose) provoquera un syndrome coronarien aigu ou infarctus du myocarde.

Au niveau du cerveau, une plaque irrégulière ou une sténose serrée d’une artère carotide pourra se manifester par un accident ischémique transitoire, ne durant que de quelques minutes à moins de 1 heure : perte de la vision d’un oeil, déficit moteur ou sensitif d’un membre supérieur ou inférieur, ou d’un hémicorps ; à un stade plus avancé, il pourra se produire un accident vasculaire cérébral, véritable infarctus d’une zone du cerveau, avec ou sans séquelles cliniques majeures.

Au niveau des membres, la sténose ou l’occlusion artérielle entrainera dans les zones concernées une ischémie à l’effort du membre supérieur ou inférieur appelée claudication intermittente. Au repos il n’y a pas de douleur. Le développement de la circulation de suppléance dite collatérale joue un rôle important et peut retarder l’apparition des symptômes. L'absence de douleur même au repos rend l’ischémie plus grave (critique). Dans certains cas l’ischémie peut être aigue nécessitant une prise en charge en urgence.

Au stade ultime, la survenue de nécrose localisée des orteils ou du pied témoigne d’une occlusion distale des artères très périphériques pouvant aboutir à une gangrène mettant en jeu la vitalité du membre avec le risque d’amputation. C’est l’ultime stade de l’artérite.
Les examens à faire
Toute gêne fonctionnelle impose un examen clinique soigneux et un interrogatoire précis:

Examen biologique annuel en cas d’excès de poids :
- Recherche de diabète et d’hérédité cardio-vasculaire,
- Dosage cholestérol, triglycérides, acide urique.

Echo-doppler :
- De l’aorte, des artères périphériques,
- Des artères à destinée cérébrale (carotides),
dès qu’un patient présente des symptômes classiques d’artérite des membres inférieurs, ou bien un accident ischémique transitoire amis aussi chez les patients de plus de 40 ans présentant au moins 3 facteurs de risque cardio-vasculaires.

Avis cardiologique spécialisé :
chez tous les patients ayant une athérosclérose et à fortiori avant une intervention chirurgicale.

Consultation auprès d’un chirurgien vasculaire :
si une lésion d’athérome a été mise en évidence, en fonction du type de lésion, de sa topographie et de son retentissement clinique.
Le spécialiste demandera des examens qui lui permettront d’adopter une stratégie thérapeutique.
- Artériographie, angioscanner, AngioIRM.
Les principaux traitements
Le principal traitement reste la prévention :
- Arrêt du tabac
- Développement de l’activité physique
- Contrôle de la tension artérielle
- Correction d’une dyslipidémie
- Equilibre du diabète
- Correction diététique de l’excès pondéral

Traitement médical :
- Des antiagrégants plaquettaires,
- Des statines pour le taux de cholestérol,
- Des médicaments antihypertenseurs.

Le traitement est chirurgical ou endovasculaire :
- L’angioplastie ou dilatation endoluminale,
- La désobstruction par endartériectomie,
- Le pontage de l’artère.

En cas d’anévrisme 2 techniques possibles :
- Pontage en chirurgie classique supprimant l’anévrisme,
- Endoprothèse couverte qui exclut l’anévrisme.

Dans tous les cas les risques doivent être comparés aux bénéfices de chaque technique et correctement exposés préalablement. Chaque acte doit être adapté à chaque cas en fonction du stade fonctionnel, de l’état général du patient et de son âge physiologique plus que légal.

Le suivi du patient

La surveillance doit être régulière, par l’examen clinique et la surveillance biologique en fonction de la prise de médicaments comme les anticoagulants parfois nécessaires après un pontage et par un examen écho doppler régulier à 1 mois, 6 mois puis tous les ans après réalisation d’une angioplastie ou d’un geste chirurgical conventionnel afin de suivre l’évolution de la maladie athéromateuse ou dépister une dégradation du traitement effectué.
Seul le chirurgien vasculaire saura préconiser la réalisation d’examens plus spécifiques comme l’angioscanner ou l’angioIRM lors d’une consultation annuelle.

L’athérosclérose est une maladie très fréquente, première cause de mortalité dans les pays développés.

Sa prévention repose essentiellement sur
une diététique équilibrée, la pratique d’une activité physique régulière,
l’absence d’intoxication tabagique et alcoolique, la surveillance de la tension artérielle,
le traitement du diabète ou d’une hypercholestérolémie.